Connaissez-vous l’histoire des trois hommes aux yeux bandés qui rencontrent un éléphant ?

Problem solving with elephants

Une personne est mise face à la queue. Il sent le bruissement et une matière filandreuse et en conclut que c’est une corde.

Un autre sent le souffle de la trompe et en entend le son et se demande si c’est une trompette ou un cor.

Le troisième touche l’oreille.  Elle est fine, sèche, et craquelée.

Chacun en déduit qu’il sont sain et sauf avec cet objet.

Les œillères enlevées, ils virent l’imposant animal et changèrent d’attitude.

Elephant charging prey
Photo de James Weis, Eyes on Africa

Plus on a de responsabilités en termes de leadership, on oublie la perspective qu’ont les membres du reste de l’équipe. Si un problème difficile était envisagé sous un autre angle, ou encore mieux selon de multiples perspectives, on prendrait sûrement des décisions totalement différentes.

Les vacances d’été approchent et on passe souvent ces moments avec les enfants à essayer d’oublier le travail. Et si les enfants pouvaient nous apporter une nouvelle perspective sur nos problèmes professionnels. Essayer de mettre en application ces idées qui

  • Tissent des liens entre vous et votre enfant
  • Renforcent la confiance en soi de votre enfant
  • Vous donnent une perspective nouvelle sur un défi professionnel

 

1. Observez avec Ouverture d’Esprit

Quand vous observez quelqu’un, combien de temps attendez-vous pour parler et essayer d’influencer leur comportement ? Est-ce que ces phrases vous sont familières ?

  • Conseil : « Ecoute… Sans me couper. »
  • Mentorat : « Essaie de faire ça plutôt. Ça marchera mieux. »
  • Critique : « Ne reste pas assis là comme ça. Trouve une solution ! »

Dans mes ateliers, on demande aux participants d’observer un collègue ou un membre de sa famille pendant cinq à dix minutes. Pas d’a priori. Simplement regarder pour apprendre. Essayez cet été.

Qu’est-ce qui les intéresse et qu’est-ce qui les ennuie ? Quels en sont les signes ?

Quelles ressources utilisent-ils : la persistance, la patience, l’inventivité… ?

Comment décririez-vous leur attitude : à l’aise, tendue, enthousiaste… ?

Voici ce qu’un manager a partagé :

« J’ai remarqué qu’un jeune employé avait du mal avec sa présentation PowerPoint. Elle écrivait – effaçait – écrivait – effaçait… Je voulais lui dire d’ARRÊTER et de réfléchir d’abord. A la place, j’ai gardé mes distances et observé. Elle était persévérante. J’ai compris qu’elle recherchait l’excellence. Je voulais lui donner un avis et décidais que, plutôt que mes habituels conseils, je lui demanderai de s’auto-évaluer : qu’est-ce qui s’est bien passé, ce qu’elle en a tiré, et comment elle serait amenée à faire les choses différemment une prochaine fois. Nous sommes arrivés à la même conclusion que si je lui avais dit quoi faire, seulement cette fois-ci les observations venaient d’elle. Elle est devenue maître de sa prestation. »

Voici ce qu’un parent a partagé :

« Mon ado était en train de faire sa lessive. Il avait une chemise à boutons froissée. Il essayait d’aplanir le devant, sans succès. Il est allé chercher mon fer à friser et l’a utilisé pour déplisser le devant de sa chemise ! Plutôt ingénieux ! Avant de l’observer attentivement, je pensais que mon fils n’était pas débrouillard et un vrai rêveur.  J’ai appris qu’il gérait les choses… très différemment de moi ET d’une manière tout aussi efficace.

2. Jouez au Jeu des Différentes Perspectives

Y a-t-il un point de désaccord entre vous et votre enfant ? Et si vous l’envisagiez de plusieurs points de vue.

Peut-être que vous voulez que votre fille aide à débarrasser la table après les repas. Vous pourriez chacun essayer de comprendre comment cette demande est perçue par ceux concernés (et plus encore) :

  • Fille : « Pourquoi moi ? Pourquoi pas mes frères ? Les garçons peuvent aussi aider dans la cuisine. »
  • Grand frère : « J’ai le droit de travailler pendant que ma sœur travaille. Mes parents m’aiment plus puisque je peux faire ce que je veux. »
  • Petit frère : « Mes parents demandent à ma sœur d’aider et pas à moi. Elle est grande et peut faire beaucoup de choses. Je suis encore petit et j’ai besoin d’aide. »
  • Un Martien : « Pourquoi ont-ils des assiettes ? Ils ne peuvent pas manger avec leurs mains ou bien ? »
  • Un parent : « Moi aussi je veux des vacances. Si on aide tous un peu, alors on travaille chacun un peu moins. »
  • Dans 20 ans : … Votre fille interrompt le jeu pour demander « Est-ce que ce que je fais aujourd’hui va faire une différence sur comment je serai dans 20 ans ?! » et vous avez alors l’occasion de commencer une discussion enrichissante…

Qui sait, votre fille pourrait proposer un tableau de répartition des tâches qui inclut débarrasser la table ET passer l’aspirateur ET ranger les jouets. Et TOUT LE MONDE y participe.

De même, au travail cela pourrait impliquer essayer de comprendre la perspective du client, de l’équipe financière, des ingénieurs, du fournisseur, de la récente épouse de votre collègue…

3. Expliquez le Problème Simplement

Les problèmes relationnels sont uniques ET semblables.

Quelqu’un recherche de l’attention et de l’affirmation. Un autre veut du pouvoir et du contrôle. Une personne a été blessée et tente de se venger. D’autres ont peur d’être rejeté et sans valeur…

Les parents ont des questions concernant les défis auxquels leurs enfants sont confrontés. Et les enfants sont intéressés par le quotidien de leurs parents.

Essayez un mentorat commun entre vous et votre enfant. Ils relèvent un défi avec vous et vous faites pareil avec eux. Ce n’est pas une leçon, c’est un moment de découverte mutuelle.

Vous pourriez être surpris par leur perception :
« Attend, tu veux dire que tu n’es pas amis avec tout le monde au travail ?! »

Ils pourraient être surpris par la vôtre :
« Donc, la bagarre a commencé quand il t’a frappé à son tour. »

Les opportunités d’apprendre abondent !

4. Demandez Ce Qu’ils Voudraient dans Cette Situation

Beaucoup d’entre nous essaient de résoudre les problèmes des autres.

Un enfant était si leeeeeent à se lever le matin même après que son père ait tout essayé. Les matinées devinrent les pires moments de la journée pour tout le monde. Finalement, désespéré, le père demande, « Qu’est ce qui t’aiderait à te lever plus facilement le matin ? ». L’enfant admet, penaud, « Je veux un câlin pour m’aider à sortir du lit. » Leur rituel matinal est désormais agréable pour tout le monde.

Y a-t-il un rituel au bureau qui ne fonctionne pas bien ?

Plutôt que d’être celui qui trouve toutes les réponses, essayez de demander. Les réponses de vos enfants pourraient vous apporter une perspective utile pour le travail.

L’Autoritarisme

Réponse de l’enfant :
“Qu’est-ce que je veux quand tu me donnes des ordres ? C’est normal que tu me dises quoi faire. Je veux juste que l’on joue d’abord. »

Application au travail :
Votre équipe a-t-elle des moments pour se rapprocher en tant que personnes : un déjeuner hebdomadaire ensemble, un rituel de pause-café le matin, ou un groupe WhatsApp pour partager des nouvelles et des photos des réussites.

Les Emotions

Réponse de l’enfant :
« Quand je me sens triste, j’aime faire un câlin à Monsieur Grenouille. »

Application au travail :
On réussit mieux quand on se sent bien. Comment se calmer et recharger ses batteries ?

Un professeur raconte utiliser un jouet en forme de palmier pour montrer à ses étudiants qu’elle avait besoin de calme. Lorsque la babiole était sur son bureau, ça signifiait que ce n’était pas le moment.

Quel est votre rituel pour vous calmer, et pourriez-vous encourager les membres de votre équipe à réfléchir au leur : est-ce que ça vous aiderait de descendre plusieurs volées d’escaliers ? De faire des exercices de respiration dans la salle de bains ? De boire un verre d’eau ?

 

Profitez de vos vacances et de l’inspiration que vous pouvez récolter chez vos enfants.

Posted in Post Francais

What do you think?

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.