Les coureurs affluent à travers les rues de La Ville Lumière pendant le marathon de Paris. J’étais dehors à les encourager à fond parce que les marathoniens font preuve de traits de caractère que j’admire :

  • Ils ont un objectif
  • Ils s’entraînent avec rigueur… allant même jusqu’à se réveiller à 5h du matin pour aller courir avant d’aller au travail
  • Ils persévèrent… pendant 42km d’affilée

Des amis ont témoigné de leurs expériences marathoniennes dans différentes villes. Ils s’extasient particulièrement sur celui de NY, où les supporters ne dorment jamais. Les rues de tous les quartiers sont pleines de fans qui stimulent les athlètes.

Nos encouragements à nous sont restés discrets. Voici ce qu’acclamer les athlètes parisiens m’a appris.

Les Encouragements Sont Rares,
et même Dignes d’Intérêt

J’ai longé le parcours du Marathon entre les kilomètres 27 et 30, de la Tour Eiffel à Alma Marceau. Les coureurs viennent de sortir du tunnel où la Princesse Diana a trouvé la mort dans un accident de voiture. Il est sombre et triste ; pour en sortir il faut passer par un chemin en côte. La route continue de monter légèrement jusqu’aux postes d’eau et de nourriture au pied de la Tour Eiffel.

C’est une partie difficile de la course.

Les supporters actifs étaient si peu nombreux que nous devenions un divertissement, attirant même l’attention sur nous plutôt que sur les coureurs.

Les admirateurs bordaient le chemin pour regarder, sans bruit. De temps en temps un fan apercevait les coureurs qu’il était venu soutenir et se mettait à hurler des encouragements quand ils passaient à côté de lui. Ensuite, retour à une admiration silencieuse.

Moi, au contraire, j’applaudissais avec enthousiasme et n’arrêtais pas de crier « Bravo ! Tenez bon ! Quels athlètes ! » à tous les coureurs. Ils sont en train d’accomplir quelque chose d’exceptionnel. Certains passants levaient les yeux au ciel et ricanaient.

Pendant mes 90 minutes d’encouragements, j’ai remarqué une autre personne qui applaudissait aussi fort que moi ; elle portait un gilet officiel de Volontaire du Marathon.

Un groupe jouait une musique de fanfare pour stimuler l’énergie des coureurs. Une foule s’était réunie autour d’eux, tournant le dos aux marathoniens.

Regardez cette vidéo où l’on entend le groupe mais quasiment pas un seul son de la foule.

Paris marathon supporters playing music

C’est comme si les spectateurs avaient délégué les encouragements aux quelques volontaires officiels et musiciens présents.

Les acclamations d’un marathon sont très différentes de celles d’un match de foot ou de tennis.

  • On ne connaît pas ces sportifs
  • Les coureurs affluent pendant des heures ce qui implique des encouragements de long-terme

Supporter les marathoniens à Paris démontre qu’encourager est un acte délibéré. Ce n’est pas quelque chose que l’on fait pour suivre le mouvement.

Insuffler du courage aux autres laisse un sentiment inhabituel et étrange. La question pour vous et moi devient « Est-ce que le malaise ressenti quand on aide l’autre à donner le meilleur de lui-même en vaut la peine ? »

Je pense que oui… et je crois que m’investir pour l’autre m’aide à être plus sage ET aussi plus heureuse.

Et ça peut aussi être le cas pour vous. C’est pourquoi mes formations incluent des activités sur comment encourager efficacement ses co-équipiers.

Encourager, c’Est un Etat d’Esprit

On trouve ce que l’on cherche. Recherchez les problèmes et les défis. Ils sont bien présents et faciles à identifier.

Des qualités positives peuvent être plus difficiles à identifier. Ça demande un changement de perspective.

Imaginez-vous en train de grimper une montagne. Quand vous regardez vers l’avant, les sommets en imposent et paraissent effrayants. Mais si vous prenez une pause et que vous vous retournez pour admirer la vue, vous verrez tout ce que vous avez déjà accompli !

Les encouragements commencent par chercher de la valeur en quelqu’un ou dans ses actions. Beaucoup de ces caractéristiques pourraient être considérées comme normales, donc quasi-invisibles.  Ces qualités deviennent visibles à travers l’empathie et des expériences partagées :

  • L’effort
  • La persistance
  • Le sens du sacrifice
  • Des résultats intermédiaires

Les marathoniens pourraient être vus comme des coureurs transpirants et haletants (et parfois en souffrance). Ils pourraient aussi être considérés comme des athlètes en puissance, des champions de la discipline et des personnes qui vont au bout des choses.

Encourager, c’Est « du Lourd »

Les critiques de l’encouragement les qualifient de vides et sans substance. Evitez ce piège ; faîtes des approbations consistantes.

Un encouragement sincère et utile se base sur la vérité et la réalité pour qu’il puisse donner effectivement du courage à quelqu’un.

Il est vrai que certains mots sont utilisés à outrance ou de travers.

Dire « Tu es génial » à n’importe qui, et quel que soit le contexte, ça ne semble pas sincère.

Crier « Super effort » à un coureur qui vient de parcourir 30 kilomètres reconnaît une réussite.

Les Encouragements dans la Pratique

Voici comment j’essaie de donner du sens à mes encouragements du marathon de Paris, à les rendre empathiques et essentiels.

  1. Reconnaître un effort ou un comportement
    Pensez aux enfants qui s’écrient « Regarde-moi ! ». Ils espèrent entendre « Je te vois ».
    « Quel athlète ! »
    « Regardez tout ce que vous avez déjà accompli ! »
    « Vous avez réussi à passer le tunnel ! »
    « Toujours le sourire !!! »
  1. Guider vers la prochaine étape (et non vers les 20 prochaines)
    « Il y a de l’eau et de la nourriture à la Tour Eiffel »
    « Tenez-bon »
  1. Se baser sur des accomplissements passés pour avoir confiance en un résultat futur
    Parfois cela revient simplement à combiner les deux premières pratiques
    « Vous êtes déjà arrivé si loin ! Vous pouvez continuer. »
    « Vous avez survécu au tunnel. Continuez maintenant.  Vous êtes au soleil et vous avez une vue impressionnante. »

Soyez un Encourageur

Qui a besoin d’encouragement autour de vous ? Un collègue qui n’a pas le moral, un(e) époux(se) inquièt(e) (et possiblement agaçant(e)), un enfant qui se comporte mal, ou un parent vieillissant ? Essayez de noter quelque chose qu’ils font bien. Vous aimeriez de l’aide pour savoir comment ? Cliquez ici pour m’envoyer un message.

Peut-être que c’est vous qui avez besoin d’encouragements ! Constatez et partagez une chose que vous avez également bien faite. Si vous vous en tenez aux faits, ce n’est pas de la vantardise.

 

Hier il faisait beau et chaud et notre maison était remplie d’amis. Aujourd’hui le ciel est gris et le travail avance de deux pas avant de reculer d’un. Je vais me concentrer sur les deux pas en avant…. Ça m’aide à continuer à avancer.

 

Posted in Post Francais

What do you think?

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.